logo Verloskundigen Praktijk Alkmaar

Enceinte

Inscription

Inscrivez-vous dès que vous savez que vous êtes enceinte. Cela peut se faire sans l'intervention du médecin de famille. Nous prenons un premier rendez-vous pour un entretien d'admission vers la septième semaine de votre grossesse. Pour chaque femme enceinte ou désirant le devenir, nous leur conseillons de prendre quotidiennement 400 à 500 microgrammes d’acide folique.

Votre enregistrement peut se faire à partir du bouton « inscription » sur ce site. Nous sommes de plus joignables par téléphone les jours ouvrables pendant la consultation téléphonique de l’obstétricienne entre 9 et 10 heures.

Premier contrôle

La première visite, l'entretien d'admission, intervient après 7 semaines de grossesse et dure environ 45 minutes. C'est un entretien approfondi avec une série de questions sur votre santé, la santé de votre partenaire, les opérations éventuelles subies, les maladies et les allergies.
Toujours pendant la conversation, il y sera abordé, s’il y a lieu, les malformations congénitales et les maladies héréditaires aussi bien dans votre propre famille qu’au sein de la famille de votre partenaire. Si c'est le cas, nous déterminerons s'il est nécessaire d’effectuer des examens complémentaires sur la santé de l'enfant. En plus de votre santé, le déroulement de toute grossesse précédente nous fournit des informations importantes.
Pour pouvoir estimer le terme de votre grossesse, il nous est nécessaire de connaître l’évolution de vos menstruations : les dates importantes étant le premier jour de vos dernières règles et le jour où vous avez fait un test de grossesse.
La première échographie se fait de préférence autour de la 8e semaine de grossesse et est généralement effectuée par le vagin. La deuxième échographie survient à la 11e ou 12e semaine d’aménorrhée et s’effectue extérieurement à travers la paroi abdominale. Pour prendre rendez-vous pour une échographie, veuillez contactez le Centre d'Echographie Obstétricale d’Alkmaar: Numéro de téléphone : 06-24607515.

Echographie et examens médicaux :

Analyse de sang :

Durant la première visite, vous recevez des formulaires pour faire examiner votre sang. Voici ce que nous recherchons :

  • Quel est votre groupe sanguin ? A, B, AB ou O ?
  • Êtes-vous Rhésus D-négatif ou Rhésus C-négatif ?
  • Votre sang contient-il des anticorps contre les autres groupes sanguins ?
  • Êtes-vous contaminée par l’une de ces maladies infectieuses : la syphilis (lues), l’hépatite B ou le VIH ?

Si le test sanguin indique que votre enfant est susceptible de tomber malade, il est souvent possible de vous traiter pendant la grossesse et donc de protéger votre enfant. C’est pourquoi nous vous proposons le test sanguin en début de grossesse, de sorte que le traitement puisse être débuté rapidement. Le laboratoire détermine également la teneur en fer et en sucre dans le sang. Si la teneur en fer est trop faible, vous souffrez d'anémie. Cela se soigne généralement bien et n’est pas nuisible pas à votre enfant.
Si nécessaire, en accord avec nous, d’autres analyses de sang peuvent avoir lieu. Par exemple, pour exclure la possibilité de diabète de grossesse.
Le sang est recueilli par Starlet. Veuillez consulter le site ​​www.starlet.dc.nl pour découvrir le centre de prélèvement le plus proche.

Analyses prénatales :

Le test combiné

Avec les tests combinés au début de la grossesse, on examine s'il existe un risque accru que votre enfant soit atteint du syndrome de Down. Les chances d'un enfant atteint de trisomie (ou syndrome de Down) augmentent avec l'âge de la mère. La recherche ne comporte aucun risque pour vous ou votre enfant.

Lien vers le dossier du dépistage prénatal de la trisomie.

http://www.rivm.nl/dsresource?objectid=rivmp:51026&type=org&disposition=inline&ns_nc=1

Examen échographique structurel

http://www.rivm.nl/dsresource?objectid=rivmp:56920&type=org&disposition=inline&ns_nc=1

Accouchement

Pour vous préparer à l’accouchement, vous pouvez consulter les brochures suivantes : Comment vous préparez-vous et comment faire face à la douleur pendant l’accouchement

http://www.knov.nl/docs/uploads/Voorbereiding-Frans_webversie.pdf

http://www.knov.nl/docs/uploads/Pijn-Frans_printversie.pdf

Instructions d’appel
Lorsqu’avant 37 semaines de gestation vous pensez que l’accouchement est imminent, vous devez composer directement le numéro d'urgence. Cela peut être le cas si vous avez régulièrement des douleurs abdominales, des pertes de liquides (amniotiques) ou des pertes de sang. Nous viendrons dans ce cas vous examiner et, si besoin, vous diriger vers un gynécologue.

À partir de la 37e semaine, vous êtes à terme. Dans ce cas appelez-nous lorsque :

Contractions

  • Premier enfant : Pendant 2 heures, vous avez des contractions de 60 secondes, douloureuses et régulières toutes les 3 ou 4 minutes.
  • Deuxième ou enfant suivant : Pendant 1 heure, vous avez des contractions régulières toutes les 4 ou 5 minutes.

Perte des eaux

  • Le liquide amniotique est normalement clair/incolore, grisâtre, rosâtre avec ou sans flocons
  • Essayez si possible de recueillir du liquide dans un verre.
  • Si le liquide est vert ou brun vous devez appeler directement.
  • Si vous perdez la nuit les eaux avec aspect normal, vous nous appelez le lendemain matin vers 8.45.
  • Lorsque vous les perdez le jour, appelez directement (jusqu’à 22 heures).

    Perte de sang
    Une perte de glaire, mélangée parfois avec un peu de sang, est normale à la fin de la grossesse. Le soi-disant bouchon muqueux peut contenir un peu de sang. Vous n’avez pas besoin d’appeler lorsque vous perdez le bouchon de mucus, mais si vous avez des doutes, vous pouvez toujours nous téléphoner.
    En cas de perte de sang, appelez-nous toujours au numéro d’urgence. La perte de sang pendant les contractions est normale, mais si vous avez changé plusieurs serviettes hygiéniques par heure, c'est trop. Lorsque vous n’avez pas confiance et/ou si vous pensez que c'est une trop grande perte de sang ou si vous avez des pertes de sang sans contractions, veuillez toujours nous contacter.

    En cas de doute ou d'inquiétude, vous pouvez toujours nous appeler.

Que se passe-t-il si vous nous appelez ?
Si vous nous appelez, nous venons à votre domicile. Nous regardons comment vous gérez les contractions. Parfois les contractions s'affaiblissent quand nous arrivons. Ça ne fait rien. Cela signifie souvent que vous êtes toujours dans les premières étapes de l'accouchement. En outre, nous sentons au toucher votre abdomen et nous écoutons le cœur de votre enfant. Si nécessaire, nous faisons un examen interne pour mesurer l’ouverture du col d’utérus en centimètres. S’il s’agit d’un premier enfant, lors de la première visite, le col est ouvert habituellement de 1 à 2 centimètres. En fonction du stade de l'accouchement, nous prenons un rendez-vous pour notre prochaine visite, ou quand vous devez nous appeler à nouveau. Si vous désirez accoucher en polyclinique, il est possible que vous veniez vous-même à l'hôpital, où nous nous rencontrons pour le contrôle suivant. Ainsi il est possible que nous venions plusieurs fois à domicile avant que nous restions chez vous ou avant d'aller à l'hôpital pour y accoucher au service ambulatoire. A la fin de la dilatation, nous appelons une aide-soignante spécialisée si vous accouchez à la maison. Nous pouvons également l’appeler plus tôt lors de l'accouchement pour vous aider lors des contractions, si vous le souhaitez.

Contrôles postnatales

La première semaine après l'accouchement est appelée "période post partum". Il s'agit d'une période particulière dans laquelle vous apprenez à connaître votre enfant. Beaucoup de changements se produisent dans votre corps et cela peut être une semaine chargée d’émotions. C'est une semaine remplie de questions et parfois d’incertitudes. Pendant cette période nous venons vous rendre visite régulièrement. En principe tous les deux jours. Nous discutons de l’accouchement, voyons comment vous allez et répondons à vos questions.
Bien sûr, pendant cette semaine, nous sommes également accessibles 24 heures sur 24 au numéro d'urgence.

Déclaration de naissance

Après la naissance, il est important de déclarer votre enfant à la mairie du lieu de naissance. Il est indispensable de le faire dans les 3 jours ouvrables et vous devez pour cela prendre rendez-vous auprès de la mairie. Lorsque l’enfant naît un jeudi, vendredi, samedi ou un jour férié, vous avez 2 jours ouvrables. Vous pouvez prendre rendez-vous par internet ; www.alkmaar.nl ou par téléphone au 14 072. La déclaration peut être effectuée par le père, la mère ou toute autre personne présente à la naissance.

Soins de maternité

L’aide-soignante spécialisée assiste pendant l'accouchement à domicile et effectue pendant la semaine qui suit l'accouchement, des contrôles de la mère et l'enfant. Elle est là pendant huit jours pour vous aider à prendre soin de votre enfant, pour vous donner des informations par exemple sur l’allaitement maternel ou le lait maternisé et pour vous donner des conseils pratiques. Elle note le tout dans un carnet de santé et prend contact avec nous pour des détails particuliers. Pour de bons soins pendant et après l'accouchement à domicile, une telle aide-soignante est indispensable. Lorsqu'il s'avère que vous avez besoin de plus de soins que pendant les 8 jours convenus, nous pouvons prolonger les soins de maternité jusqu'au dixième jour.

On utilise dans notre région en particulier les services de la « Kraamvogel » www.dekraamvogel.nl.

Piqûre au talon et test auditif

La première semaine suivant la naissance de votre enfant, un screener appartenant au service de santé publique (GGD) viendra à la maison pour effectuer la piqûre de talon et un test auditif. Le dépistage auditif permet de voir si votre enfant entend suffisamment pour apprendre à parler. Ce test n’est pas du tout douloureux pour l’enfant. Au cours de la séance dite piqûre au talon, quelques gouttes de sang sont prélevées par piqûre sur le talon du bébé. Cela permet de détecter 18 maladies héréditaires rares. Cette piqûre doit être effectuée dans la semaine qui suit la naissance. Dès que votre enfant est inscrit à la mairie, le service de santé publique (GGD) en est informé. Généralement, ils vous contactent par téléphone avant qu'ils ne soient sur le seuil de votre maison.

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter le lien suivant;

http://www.rivm.nl/dsresource?objectid=rivmp:75165&type=org&disposition=inline&ns_nc=1

Fausse couche :

Une fausse couche peut se manifester de différentes façons :

1) Vous perdez du sang rouge vif et avez des crampes abdominales. Si les saignements persistent, deviennent plus abondants et sont accompagnés de crampes abdominales, vous avez probablement une menace d’avortement spontané ou un début de fausse couche. Votre corps est en train de rejeter l’embryon. Si vous avez déjà donné naissance, vous assimilez sans doute la douleur abdominale à des douleurs de contractions.

2) Parfois rien d'inquiétant n’apparaît. Vous n’avez aucune perte de sang et vous vous sentez toujours enceinte. Au cours de l'échographie, aucune activité cardiaque n’est constatée. Il est très probable que l’embryon soit déjà mort, mais qu’il n'ait pas encore été expulsé.

3) Parfois pendant l’échographie, on aperçoit seulement le sac amniotique (pas d’embryon). Cela signifie que, tôt dans la grossesse, quelque chose a mal tourné, avant même que l'embryon ait été formé.
 

Que faire si une fausse couche est constatée ?

Si vous avez reçu la triste nouvelle que la grossesse ne se passe pas bien, il est important de prendre le temps de réfléchir sur les différentes possibilités. Trois options sont disponibles lorsque vous savez que vous allez avoir une fausse couche.

1. Attendre/Avortement spontané

Si c'est médicalement justifié, vous êtes autorisée à attendre 2 semaines, voir si la fausse couche commence spontanément. Il s'agit d'une période d'incertitude, vous ne savez pas quand et comment cela va commencer.
Habituellement, une fausse-couche se déroule spontanément et sans complications, si bien qu’une intervention médicale n'est pas nécessaire. Après la première perte de sang, l'avortement commence quelques jours suivants, parfois plus longtemps, au maximum quelques semaines. Les saignements se produisent un certain nombre de jours pour ensuite devenir abondants et provoquer des crampes douloureuses. Au moment où votre utérus expulse l’embryon, vous avez des contractions afin d’ouvrir un peu le col de l'utérus. Cela peut être extrêmement douloureux. Le moment d'expulsion est souvent accompagné d'hémorragies graves.

Si vous n’y êtes pas préparée, vous pouvez vraiment en prendre peur. La perte de sang peut être si grave que vous ne pouvez pas y faire face avec des serviettes hygiéniques. Le sang se déverse vraiment. Très peu de temps après, les crampes atteignent leur summum et vous avez le sentiment que « quelque chose » est éjecté de votre utérus. C’est l’embryon. Après que l’embryon est expulsé, la douleur diminue et les saignements sont réduits au niveau d’un cycle normal de menstruation. Vous avez encore des pertes de sang pendant un certain nombre de jours. Après quelques semaines, vous allez à nouveau avoir vos règles. Quelquefois le saignement ne s’arrête pas et il s'avère que l’avortement n’ait pas été complet. Vous serez redirigée vers un gynécologue pour un curetage (nettoyage de l'utérus).

Si vous décidez d'attendre, nous vous fournissons des informations et les instructions pour nous appeler. Parfois, rien ne se passe dans le délai convenu, nous discutons alors sur la suite avec vous. Après l'avortement, nous vérifions à l'aide d'une échographie, si l'avortement a été révolu.

Appelez la sage-femme en poste en cas de :

  • De grosses pertes de sang durant plus de 4 heures
  • D’étourdissements ou de visions remplies d’étoiles
  • Intensification de la douleur ou douleur constante
  • Fièvre. Température du corps à 38 degrés Celsius ou plus
  • Anxiété

2. Médication

Une deuxième possibilité est d'expulser le tissu de la grossesse de l'utérus par le biais de médicaments. Si une fausse couche ne démarre pas d’elle-même, ou si vous préférez ne pas attendre, l'avortement peut être déclenché par médicament (Misoprostol). Ce sont des comprimés qui doivent être insérés par voie vaginale, et qui a pour but de faire contracter l'utérus et d’ouvrir le col de l'utérus (voir fausse couche spontanée). Nous vous redirigeons vers un gynécologue, avec lequel vous prenez rendez-vous pour une consultation. Vous déterminez en accord avec le gynécologue, le moment de la prise des médicaments. Après cela, vous recevez les médicaments que vous pouvez prendre à la maison. Vous attendez ensuite l'avortement, qui commence généralement dans les deux jours. Le Misoprostol est efficace dans 80 % des cas. Si cela ne marche pas, un curetage aura lieu.

3. Curetage

Lorsque vous optez pour le curetage, nous vous renvoyons chez le gynécologue pour une consultation. Pendant le curetage, le gynécologue supprime grâce à un tube fin (aspiration curetage ou canule) ou une sorte de cuillère à long manche (curette) les débris de grossesse dans l'utérus. L’intervention dure environ cinq à dix minutes et se fait en ambulatoire (hospitalisation de jour). Vous recevez une anesthésie légère ou une anesthésie péridurale. Il y a aussi la possibilité d'un curetage sous anesthésie générale.
Que ce ne soit jamais le premier choix d'un médecin est compréhensible. C'est une opération chirurgicale relativement simple et l’anesthésie comporte toujours un risque, aussi minime soit-elle.

Ne choisissez pas trop vite le curetage. Si vous allez pour la première fois pour une échographie, et que l’on vous annonce que la grossesse ne se passe pas bien (avortement manqué), beaucoup de couples ont tendance à procéder directement à un curetage. C’est une réaction logique. L'expérience montre que vous aurez, plus tard, toujours le sentiment de ne pas avoir réalisé tout à fait ce qui s'est passé. Vous êtes, somme toute, allée avec plein d’espérances et sans méfiance pour votre première échographie et un peu plus tard, il s'avère que la réalité soit complètement différente. Vous devez laisser cela s’ingérer en vous. Il faut vous faire à l’idée.

Les trois options ont des avantages et des inconvénients. La décision est une question de choix personnel. Prenez quelques jours le temps de décider et consultez nous, si vous en avez besoin. Prendre le temps aide à gérer la nouvelle et vous fait prendre conscience du fait que vous devez prendre congés d’une nouvelle vie que vous aviez déjà imaginée.